Archives de catégorie : Logiciels

Le silence de Vincennes

2018

(Microphone, Raspberry Pi, carte audio, clé 3G, boîtier beacon)

Un microphone connecté est abandonné sur l’ancien site du Centre universitaire expérimental de Vincennes et capte en temps réel et en continu l’environnement sonore du lieu. Créé à l’automne 1968 et situé dans le bois de Vincennes, ce centre constitue la première mouture de l’université Paris 8. Il se distingue alors notamment par l’expérimentation dont font preuve les enseignements qui y sont donnés, son ouverture aux non-bacheliers et aux étrangers, ainsi que par l’engagement politique de sa communauté universitaire. Ses locaux sont rasés en 1980 au moment où l’université déménage sur son site actuel à Saint-Denis. Le terrain occupé jadis par le campus fait aujourd’hui place à une clairière laissée en jachère, entourée de vastes zones boisées. Toute trace des activités passées du site semble avoir disparu.

Le microphone installé sur place enregistre le silence du lieu, c’est-à-dire l’ensemble des sons qui constituent son ambiance et sa rumeur quotidienne, du bruit du vent soufflant dans les feuillages à ceux discrets des animaux œuvrant à la fabrique de leurs territoires, en passant par ceux de ses divers usagers, des éventuels promeneurs qui le traversent, d’un campement de réfugiés à proximité, ou encore le son diffus du trafic routier en provenance du boulevard périphérique jouxtant le bois. Cette captation est diffusée en direct, telle quelle, dans la salle d’attente attenante au bureau de la présidence, situé au deuxième étage du bâtiment G. Elle opère la rencontre des deux sites qui, historiquement, fondent l’université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, le silence de l’un se propageant dans l’autre, via un espace dédié à l’attente.

Réalisation : Stéphane Cousot.

Faites comme si de rien n’était

2017

(notification ; boîtier Beacon)

Un boîtier Beacon – balise Bluetooth utilisée dans le marketing digital – est abandonné dans l’espace public et envoie de manière anonyme sur les téléphones portables des personnes qui croisent son périmètre d’action (70m) la notification « faites comme si de rien n’était ».

Pour sa première activation, la balise a été dissimulée Place de La République, à Paris, sur toute la durée de l’exposition « Wind is insubtantial ».

Programmation : Stéphane Cousot.

La capture de l’inaudible (performance)

2016

Performance (voix, logiciel d’encodage, amplification) ; durée environ 40 min.

D’une part, l’inaudible est ici compris au sens de ce qui appartient au royaume des sons ne pouvant être entendus car se situant en-deçà ou au-delà du spectre audible par l’oreille humaine, ou bien masqués par d’autres sons plus forts émis simultanément ou presque. D’autre part, l’inaudible renvoie à ce qui excède l’écoute, sinon l’entendement d’un groupe, d’une communauté, voire d’une société, en tant qu’il est construit socialement, culturellement et historiquement, autrement dit à ce qui ne peut être entendu car demeurant inintelligible pour ce groupe, cette communauté ou cette société, et selon, là aussi, des effets de seuils et de masques. À l’acception phénoménologique de l’inaudible s’adjoint ainsi une acception politique, sans que l’on puisse en réalité tracer une frontière nette entre l’une et l’autre, notamment dès lors que l’on aborde l’écoute en tant que sens pris dans des dispositifs (du reste comme tous les sens), qui l’agencent de manière stratégique, la façonnent techniquement, juridiquement, historiquement et socialement, soit une écoute “appareillée” quand bien même celle-ci ne serait munie d’aucune prothèse visible.

Production Synesthésie – Maintenant.

European Crisis Time Capsule

2016

Bande son, transducteurs amplifiés, lecteur audio, clé USB, détecteur de présence.

Installation sonore. La pièce European Crisis Time Capsule donne à entendre un ensemble de discours prononcés par les principaux acteurs politiques de la crise européenne de la dette souveraine, modulés par vocoder, un logiciel de transformation vocale originairement utilisé par l’armée pour le codage et le décodage de messages envoyés sur de longues distances, puis popularisé dans les années 1970 par les musiques électroniques. Le titre de la pièce lui-même fait référence à une œuvre pour chœur du compositeur américain Alvin Lucier, North American Time Capsule (1967), où chaque interprète décrit le contexte culturel de l’époque tandis que sa voix est traitée par vocoder. Ici, les déclarations de José Manuel Durao Barroso, Mario Draghi, Jean-Claude Juncker, Christine Lagarde, Angela Merkel, Alexis Tsipras, parmi d’autres, sont tour à tour transformées électroniquement de telle sorte que chaque paramètre du logiciel vocal est indexé sur la courbe d’un indice renvoyant au discours source (croissance, inflation, taux de chômage, de pauvreté, de la dette publique, etc.)

La diffusion est quant à elle assurée par un dispositif sonore publicitaire ayant la particularité d’utiliser la vitrine de la galerie comme membrane de haut-parleur. Muni d’un détecteur de présence, le dispositif déclenche un discours à chaque passage de piétons devant la vitrine de la galerie, diffusé tant vers l’espace public qu’à l’intérieur de la galerie.

Christine Lagarde, « Greece in Acute Crisis », 2015.

Tentative d’épuisement du bruit blanc

2014

www.tentativedepuisementdubruitblanc.net

Le bruit blanc est défini en traitement du signal comme la « réalisation d’un processus aléatoire dans lequel la densité spectrale de puissance est la même pour toutes les fréquences ». Dans Tentative d’épuisement du bruit blanc, chaque connexion au site web génère de manière aléatoire une fréquence sonore comprise entre 20 Hz et 20 kHz. Cette fréquence s’ajoute alors aux fréquences/connexions antérieures, tout comme les fréquences/connexions ultérieures viendront s’ajouter à elle. L’activité du site est ainsi un processus sans fin tendant à la réalisation d’un bruit blanc, celui de nos usages de l’Internet.

Chaque ligne générée par une connexion indique les informations suivantes : la date et l’heure de la connexion ; sa géolocalisation ; la fréquence associée.

In signal processing, white noise is “a random signal with a constant power spectral density.” In An Attempt at Exhausting White Noise, each connection to the website randomly generates a sound frequency ranging from 20 Hz to 20 kHz. This frequency is then added to the previous frequencies/connections, just as later frequencies/connections will add to it. The website’s activity thus is an endless process approaching the achievement of white noise – the one of our uses of the Internet.

Each line generated by a connection gives the following information: the date and hour of the connection; its geolocation; the associated frequency.

(Développement logiciel / software development : Ianis Lallemand & Aymeric Nunge)

La production de l'espace

La production de l’espace

2013

Logiciel programmé pour appeler de manière aléatoire les cabines de téléphone public d’un territoire donné (pour sa première présentation il s’agissait de l’agglomération du Val d’Orge dont dépend le CAC Brétigny), une cabine à la fois, à chaque fois que l’institution dans laquelle est exposée l’œuvre reçoit un email sur les adresses professionnelles de ses agents. Si une personne décroche, le logiciel annonce l’adresse de la cabine, puis lit le message électronique reçu. Le contenu du message demeure secret si personne ne décroche le combiné de la cabine. Dans l’espace d’exposition, des haut-parleurs diffusent en temps réel les sonneries intermittentes, mais aussi le message si le combiné est décroché à l’un des appels, ainsi que les éventuelles réactions de la personne qui décroche.

Le logiciel génère en temps réel une partition spatiale, chaque cabine étant comprise à la fois comme un point d’émission et un point d’écoute – point isolé et en même temps pris dans un réseau urbain de télécommunication.

Carte des cabines de téléphone public de l’agglomération du Val d’Orge (2013)

Carte des cabines de téléphone public de l’agglomération du Val d’Orge (2013)

G-20 Song

2012

Le site internet G-20 Song consiste à transposer en temps réel le cours des indices boursiers des pays du G-20 en fréquences sonores – pays qui regroupent à eux seuls plus de 85% des échanges économiques mondiaux. L’internaute peut choisir d’écouter la transposition en fréquence sonore soit de l’indice de tel ou tel pays du G-20, soit de l’ensemble des 20 pays simultanément. Le logiciel identifie la localisation de l’internaute et si celui-ci se trouve dans l’un des 20 pays du G-20, le site joue directement, comme premier choix d’écoute par défaut, l’indice du pays où se trouve l’internaute. Par exemple si l’internaute se trouve à Berlin, la transposition en fréquences sonores du DAX se met en marche automatiquement lors de la connexion ; s’il se trouve à Kyoto, c’est le Nikkei 225, etc. Il est possible ensuite de cliquer sur les autres indices proposés pour les écouter, ou de cliquer sur « all » pour écouter simultanément l’ensemble des indices du G-20. Si l’internaute se trouve dans un autre pays que ceux constituant le G-20, c’est alors l’option « all » qui est jouée par défaut lors de la connexion.

www.g20song.net – site optimisé pour firefox mozilla

Production CAC Brétigny

CAC 40 Brétigny

2011

Le dispositif central de « CAC 40 Brétigny » est un programme informatique qui, connecté à internet, transpose en temps réel et selon les heures d’ouverture de la bourse de Paris le taux du CAC 40, ainsi que sa moyenne mobile sur 50 jours (MA 50) en fréquences sonores. La transposition s’effectue par simple substitution de l’unité de mesure. Les fréquences évoluent, se rapprochent ou s’éloignent l’une de l’autre au gré des oscillations du marché et engendrent ainsi dans leur mouvement des phénomènes acoustiques. Le programme, installé sur l’un des ordinateurs du bureau du centre d’art, est configuré en tâche de fond, de telle sorte qu’il se mette en fonction automatiquement dès que l’ordinateur est allumé, selon les heures de travail de l’équipe du CAC Brétigny.

Production CAC Brétigny, installation sonore permanente. Projet Phalanstère.