Horloge lestée

2019

Horloge murale, plombs de pêche.

L’Horloge lestée consiste en une altération du mécanisme de l’horloge présente dans la salle de formation du BBB centre d’art, à Toulouse. Le bâtiment occupé par le centre d’art a auparavant été une usine de bobines électriques, une anecdote qui renvoie à l’histoire de l’horloge en tant qu’objet cristallisant l’exploitation patronale, les luttes et revendications ouvrières ayant accompagné la genèse de l’ère industrielle, le triomphe du capitalisme et l’accélération néolibérale.
Plus concrètement, Horloge lestée est une tentative de reconstitution d’un cas authentique de manipulation de l’horloge dans une filature à lin, visant à « compresser » les 30 minutes de l’unique pause de la journée de 13 heures des ouvriers garçons et filles à peine adolescents. Ce cas est cité en 1832 dans un témoignage devant la Commission de loi sur la régulation du travail des mineurs dans les moulins et usines du Royaume-Uni, repris par l’historien anglais Edward P. Thompson dans Temps, discipline du travail et capitalisme industriel « Les employeurs recouraient à de sordides subterfuges pour écourter la pause du déjeuner et allonger la journée de travail […] ils cherchent à rogner sur tout ce qu’ils peuvent : la cloche annoncera la sortie trente secondes après l’heure, et le début du travail deux minutes avant l’heure… Si l’horloge est encore réglée comme elle l’était, l’aiguille des minutes est lestée, de sorte que dès qu’elle passe son point de gravité, elle tombe d’un coup de trois minutes, ce qui ne leur laisse plus que 27 minutes au lieu de 30. ” »

Matthieu Saladin, Horloge lestée, 2019. Production : BBB centre d’art, Toulouse. Vue de l’exposition « Temps partiels II. Flextime » au BBB centre d’art. Curateur & crédit photo : Émile Ouroumov.